Mélisse officinale















La mélisse officinale (Melissa officinalis) est une plante herbacée vivace de la famille des lamiacées.

Description

On la nomme également : citronnade, céline, piment des ruches, piment des abeilles, herbe au citron.

Elle pousse de manière spontanée dans le sud de l’Europe, mais en France, on la cultive particulièrement en Anjou, en Provence et à Milly, près de Paris.

La mélisse est une plante mesurant de 30 à 80 cm de hauteur. Elle présente des tiges dressées, à section carrée, ramifiées et velues. Les feuilles, opposées, pétiolées et cordiformes, sont de couleur verte sur la face supérieure et vert pâle sur la face inférieure. Elles sont rugueuses au toucher et d’un aspect gaufré caractéristique.

Les fleurs sont blanches ou rosées et en forme de cloche. Elles apparaissent au-dessous des feuilles et produisent un nectar très apprécié des abeilles, qui l'utilisent pour produire le miel. Les fruits sont des tétrakènes de couleur brune, contenant des graines luisantes brun foncé.

Histoire

Les premières utilisations de la mélisse remontent à la Grèce antique. Ses médecins utilisaient déjà la mélisse contre les troubles du système nerveux.

La mélisse officinale est cultivée dans les jardins depuis des temps très anciens. Originaire d'Europe, elle a été introduite en Amérique du Nord. Ses tiges et ses feuilles sont utilisées comme tonique et stimulant léger. Le goût est astringent et l'arôme léger.

Les médecins arabes, quant à eux, vantaient ses vertus antispasmodiques.

Elle n'est arrivée dans la pharmacopée française que vers la fin du Moyen Âge, époque à laquelle elle servait de base à de nombreux élixirs et liqueurs, produits par des monastères. La bénédictine, la chartreuse et l'Eau de mélisse des Carmes (alcoolat de mélisse composé, créé en 1611 par les religieux d’un carmel) sont parmi les plus célèbres.

La melisse était très appréciée au XIXe siècle pour ses propriétés digestives et, infusée, elle offre une tisane apaisante.

Partie utilisée

On utilise les feuilles de la mélisse. Il est préférable de les récolter avant leur pleine floraison.

Propriétés médicinales

  • calmant,
  • relaxant,
  • antispasmodique,
  • anti-inflammatoire,
  • antibactérien,
  • antidouleur,
  • digestif.

Mise en garde

La mélisse peut être utilisée sans danger. Elle est dénuée de toxicité et n’entraîne aucun effet indésirable connu. Toutefois, par mesure de précaution, elle est déconseillée aux enfants et aux femmes enceintes ou allaitant.

Planètes gouvernées

Lune, Vénus, Jupiter, Soleil.

Note

Les propriétés de la plante dépendent des aspects planétaires. Entrant en rapport entre le corps humain et les influences célestes, la mélisse permet de réduire les spasmes de l'estomac et de l’intestin ; calmant en cas d’états dépressifs. En friction sur la peau, elle est très efficace contre différentes douleurs.

 
















Verveine officinale














La verveine officinale (Verbena officinalis) est une plante herbacée vivace de la famille des verbénacées.

Description

Elle est connue sous les noms : herbe sacrée, veine de Vénus, herbe à tous les maux.

La verveine est commune aussi bien dans le nord que dans le midi de la France, sur le bord des chemins, an pied des haies, dans les lieux secs et les terrains incultes.

La verveine officinale est une plante vivace à racine fusiforme, jaunâtre, chevelue. La tige, de 30 à 60 centimètres, est raide, dressée, rameuse. Les feuilles, opposées, ovales, oblongues, sont profondément découpées en lobes dentés. Les fleurs, violet pâle, visibles de juin à octobre, sont groupées en épi lâche terminal.

Histoire

Une plante merveilleuse des temps antiques.

C’était l’herbe sacrée des anciens grecs et l’herbe de Vénus des romains; ils la croyaient propre à rallumer les feux d'un amour près de s'éteindre; ils en offraient des bouquets porte-bonheur pour le nouvel an ; la mettaient à tremper dans de l'eau dont ils arrosaient les salles de banquet afin de réjouir le cœur des convives. Elle était vénérée chez ces deux peuples qui s’en servaient dans leurs solennités en l’honneur de leurs dieux. Il n’y a que très peu de plantes qui aient joui chez les Anciens de propriétés aussi merveilleuses que la verveine officinale au point de vue thérapeutique.

Au Moyen Âge, on ceignait de ses tiges le front des soldats victorieux. Longtemps après, la crédulité et les préjugés populaires lui ont conservé ses vertus légendaires contre des maladies les plus différentes : fièvres intermittentes, jaunisse, hydropisie, pleurésie.


Partie utilisée

On utilise les sommités fleuries.

La récolte a lieu du mois de juin jusqu’en septembre.

Propriétés médicinales

  • antispasmodique,
  • antidouleur,
  • vulnéraire,
  • calmant,
  • digestif,
  • carminatif.

Mise en garde

Les effets indésirables les plus fréquents se rapportent à ses effets allergènes.

A forte dose, la verveine peut entraîner des nausées et des vomissements.

Planètes gouvernées

Vénus, Soleil, Saturne.

Note

La propriété de la plante dépend des aspects planétaires. Entrant en rapport entre le corps humain et les influences célestes, la verveine est recommandée pour son importante action contre différentes douleurs, en cas des digestions difficiles, les vertiges, les migraines.

 
















Euphraise officinale













L'euphraise officinale (Euphrasia officinalis) est une plante herbacée annuelle de la famille des scrophulariacées.

Description

Elle a été encore appelée : euphraise des prés, casse-lunettes, herbe aux myopes, délices des yeux, euphraise de Rostrov.

C'est une petite plante poilue, ramifiée, aux feuilles ovales dentées, aux fleurs blanches, à gorge jaune et lèvre supérieure lilas.

Cette plante annuelle mesure environ 30 cm, mais certaines variétés ne dépassent pas les 5 cm. La tige est ramifiée et dressée. Ses feuilles vertes tirant sur le gris, sont dentées et opposées. Les jolies fleurs blanches marquées de fines rayures violettes forment une corolle à deux lèvres et fleurissent de juillet à octobre. Les racines sont munies de suçoirs qui s'attachent aux racines des plantes se trouvant à proximité afin de les parasiter. On trouve des euphraises en Europe jusqu'à des altitudes de 3000 m. Elles se plaisent dans des terrains plantés de bruyères, dans les prairies et même sur nos pelouses.

Cette plante est très utile et sa totalité est utilisée pour en faire des remèdes. On trouve de nombreuses espèces d'euphraises tropicales mais quelques-unes poussent volontiers dans nos régions.

Histoire

Préconisée dans le traitement des affections oculaires depuis le 14ème siècle, l’euphraise doit son nom à la déesse grecque Euphrosyne dont la joie et la bonne humeur étaient légendaires. Si le remède a été pendant longtemps utilisé dans le but d’améliorer la vision, il est désormais utilisé en homéopathie pour traiter les infections et les inflammations survenant au niveau des paupières et de la conjonctive.

Depuis l’Antiquité, elle était utilisée en infusion ou en cataplasme contre les inflammations et les troubles oculaires, d'où son surnom de «casse-lunettes».

Partie utilisée

On utilise les fleurs et les feuilles de la plante.

Propriétés médicinales

  • anti inflammatoire,
  • analgésique,
  • antiseptique,
  • stimulant.

Mise en garde

L'euphraise officinale ne convient pas aux patients qui souffrent d’affections hépatiques chroniques.

Planètes gouvernées

Soleil.

Note

La propriété de la plante dépend des aspects planétaires. Ses éléments actifs, entrant en rapport entre le corps humain et les influences planétaires, permettent à l'euphraise de soigner les maladies oculaires et d’améliorer la vue.

 













 

Une union avec la Nature











En arrivant à un certain âge, chaque personne est riche des leçons de la vie.

Si vous vous trouvez quelque part dans les montagnes, essayez d’apprécier le beau, l'union avec la nature, la pureté absolue d’un monde environnant : le bleu du ciel, l'air pur, l'herbe verte, les vastes espaces éloignés. Vous entrez en contact avec la nature éternelle dans toute sa magnificence. Le bonheur de l'instant présent. Seulement la mère nature peut créer une telle beauté.

Aucune importance où vous vous trouvez, dans les Alpes Suisses, au bord du lac de Garde, ou près des pyramides égyptiennes, même près de l'étang dans le jardin public de la ville, tout autour de vous est magnifique. Tous vos problèmes et les maladies reculent devant cette grandeur. Vous jouissez ce moment présent, il est précieux, vous oubliez toutes les difficultés.

En vous levant tôt le matin, il est bon de voir dans chaque goutte de rosée un monde entier, de respirer l’odeur très agréable des fleurs de votre jardin, de sentir le souffle léger du vent qui effleure votre visage, d’observer les abeilles ramassant le nectar d’une fleur de rose, d’écouter les chants des oiseaux. Et à la tombée de la nuit, vous pouvez contempler le ciel plein d’étoiles et des mondes lointains. Vous êtes émerveillé dans ces instants éternels.

Dans des moments pareils, votre corps et votre esprit reçoivent l'énergie de la mère nature. Seule la nature peut être si simple et si majestueuse dans sa création. Et vous ne pouvez que l’observer, la découvrir et utiliser les outils qu’elle propose.

Un beau matin d’été vous dégustez une tasse de thé fraîchement infusé sur un pavillon ouvert, en savourant un morceau de pain au beurre et à la confiture, c’est si simple et si bon. A ce moment-là, vous êtes très loin de tous vos problèmes et toutes vos maladies. Tout dépend seulement de vous. Aucune richesse du monde n’est comparable à une bonne santé et à la contemplation de la création de Dieu.

En se levant le matin avec de bonnes idées, votre visage reflète la santé, la douceur, la spiritualité. Quelle pureté est autour de vous ! Et vos idées pures vont créer un monde pur pour vous et pour d'autres personnes.

La contemplation de la beauté produit en nous des émotions, un sentiment raffiné et agréable. C’est pour chacun de nous une précieuse source de réflexion.

 

Qu’elles sont belles et parfaites nos idées, si elles correspondent à l’expression noble que nous leur donnons, si elles sont à la consonance de notre vie et de nos actes, nous nous sentons alors en harmonie. Sinon, nous risquons de présenter les symptômes d’un déséquilibre, attribuable à des disfonctionnements dans notre corps. Nous devrons apprendre à équilibrer notre corps à notre bien.

En étant en harmonie avec nous-mêmes et la création, nous nous souvenons toujours que nous représentons l’image pure et élevée de la Nature et de l’Univers.

 










© 2021, Mane Dew. All Rights Reserved